Chaire de recherche du Canada en économie politique internationale et comparée (CRÉPIC)
augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte imprimerBookmark and Share
Bouchard, Durkheim et la méthode comparative positive
Recherche de publications

Parcourir les publications


Date de publication
Autres dates
Date de publication: 2011
Maison d'édition : Politique et Sociétés
Auteur(s) : Stéphane Paquin
La sociologie historique comparative ne s’est jamais institutionnalisée de façon convaincante en matière d’études québécoises. Les spécialistes des études québécoises ont pourtant, de tout temps, eu recours à la comparaison pour tenter de mieux comprendre le Québec. Mis à part Gérard Bouchard, peu de spécialistes ont théorisé la méthode comparative. L’oeuvre de Gérard Bouchard sur les collectivités neuves pose cependant, sur le plan épistémologique, des problèmes importants. Le premier est qu’il soutient la transculturalité des concepts ; le deuxième qu’il postule de l’universalité des pratiques sociale ; le dernier porte sur la scientificité de l’analyse comparative positive. Bien utilisée cependant, l’analyse comparative comme méthode critique constitue un formidable outil scientifique d’objectivisation des résultats. La méthode comparative est également très efficace pour critiquer et améliorer les théories à prétention universelle.

Comparative historical sociology has never been convincingly institutionalized in Quebec studies. Specialists of Quebec studies, like Gérard Bouchard, have however used comparisons to better understand Quebec. Comparative historical sociology is an important method even though it remains undertheorized in Quebec. Comparative historical sociology includes, however, a significant number of risks that the researcher should be aware of when undertaking a research on Quebec. The first risk relates to the transculturality of concepts, the second is to postulate the universality of social practices, and the last is about the scientific nature of a research. Nevertheless, the comparative analysis as a critical method is a powerful scientific tool for the objectification of results. The comparative method is also very effective to criticize and improve global theories.