Chaire de recherche du Canada en économie politique internationale et comparée (CRÉPIC)
augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte imprimerBookmark and Share
État stratège participation citoyenne
Recherche de publications

Parcourir les publications


Date de publication
Autres dates
Date de publication: 2009
Maison d'édition : Presses de l'Université du Québec
Mots-clés : Québec, Société

Face à la complexité des défis qui s’offrent à elle, la société québécoise apparaît à certains engourdie, sinon paralysée, par le repli sur soi des individus et la défense des intérêts corporatistes. Pourtant, le Québec ne manque pas d’atouts : une tradition de solidarité, le respect de la diversité, des syndicats favorables à la concertation, un milieu associatif et communautaire solide, un attachement de la population à l’État. De plus, et de manière sans doute paradoxale, la crise actuelle peut ouvrir des perspectives et reconduire au temps de l’agir, au temps des initiatives.

Toutefois, assurer des changements en profondeur dans les règles de la vie commune implique une vision claire et largement partagée qui manque actuellement. De là l’importance d’un État stratège, ouvert à la participation citoyenne, soit un État capable d’anticiper, de proposer des orientations et d’initier des politiques publiques intégrées et structurantes, d’animer le débat public plutôt que de le craindre, d’obtenir l’accord des citoyens et des forces vives de la société, de mobiliser les acteurs socioéconomiques autour d’enjeux stratégiques et au besoin de négocier des compromis pour un nouveau contrat social.

Fruit d’un colloque organisé par L’Observatoire de l’administration publique de l’École nationale d’administration publique qui a réuni de nombreux chercheurs et acteurs socioéconomiques, politiques et administratifs, cet ouvrage propose une réflexion sur la transformation du modèle québécois de gouvernance.